On Privacy by Anne Marie Gardner

onprivacy_cavadesoi_knitwear

Dans la dernière édition du Kinfolk, on y retrouve un papier d’Anne Marie Gardner intitulé On Privacy qui traite de l'importance de savoir se créer des espaces privés à travers les espaces communs.

On y écrit que l'architecture des maisons d'aujourd'hui passe tranquillement des espaces ouverts aux espaces privés (un recoin pour se cacher du monde et se retourner vers soi). 

Nous avons longtemps surfé sur la vague urbaine mettant de l’avant les lofts industriels pour finalement revenir doucement vers des espaces individuels...

Pour moi, je lis ce texte comme un retour aux sources, un effet de balancier nécessaire. La mode criarde/extravertie et trop tendance (qui fatigue et n'a pas autant de substance) versus la mode du neutre, de l'élégance et de la richesse (qualité - qui est plus durable et plus satisfaisant à long terme). 

On choisit une pièce qui va nous suivre dans nos envies de s'ouvrir vers le monde ou se couvrir, s'emmitoufler ou s'exposer. Comme le coatigan Mélanie, qu'on peut porter autant ouvert que fermé. Le pantalon Roxy va bien avec l'idée aussi, puisqu'il se porte autant avec des talons hauts que des chaussures d'intérieur, pour s'exposer ou se reposer!

In the latest issue of Kinfolk Magazine, readers can enjoy On Privacy, an editorial written by Anne Marie Gardner, discussing the importance of whether to create private spaces in public areas.

Gardner’s editorial describes today’s architecture as changing from open to private spaces (for example, an inward looking nook in one’s home to hide from the world).

The urban trend of open, industrial lofts is slowly fading. We are now looking for private spaces within our homes…

For me, I read this article as necessary pendulum-effect. Flashy, extroverted fashion follows every trend and in time tires, because it does not have much substance. On the other hand, classic, minimalist fashion, rich in elegance with a focus on quality is more satisfying and durable in the long run.

We choose two ça va de soi styles that follow our desire to open ourselves to the world and at the same time, cover or bundle up. The Melanie coatigan in carded super 160 merino wool allows one to open or close to embrace or shield from the world. The Roxy pant in combed super 160 merino wool also pairs well with this train of thought. We love to wear this elegant pant with sneakers for a more relaxed look, or with heels for a more chic ensemble.    

- Texte de Stéphanie Gilbert, ambassadrice de la
maison ça va de soi et gérante de la boutique Laurier