RADIOGRAPHIE D'UNE PHILOSOPHIE

RADIOGRAPHIE D'UNE PHILOSOPHIE

Les années 1960 ont été le théâtre de la naissance du prêt-à-porter. Un mouvement social qui, à force de temps et d’usage, s’est précisé jusqu’à atteindre, une dizaine d’années plus tard, son apogée. À cette époque de tous les possibles sont apparues de petites entités stylées qui, contrairement aux maisons de haute couture, ont démocratisé les envies de coquetterie. C’est au cœur de cette période d’optimisme et de fertilité que ça va de soi est née. Elle a germé de l’envie de générer une émotion profonde à partir d’un produit vrai, du besoin de mettre au monde des créations qui ont une âme et qui sont si dépourvues de temporel et de superficiel que ni les modes ni les saisons n’ont d’emprise sur elles. Voilà ce qui fut et ce qui demeure le moteur d’Odile et d’Antoine Nasri, ses fondateurs. 

Pour l’entreprise familiale qui n’a pas suivi de modèle, pas question d’obéir aux lois des marchés impliquant le renouvellement de ses acquis deux fois par année. On ne recommence jamais à zéro quand on mise sur des matières premières d’exception empreintes d’une profondeur philosophique. 

On ne va pas chez ça va de soi pour s’ornementer, on y va pour se ressourcer, pour s’offrir ce que l’on sait supérieur. Pour rester soi. On y va pour faire le choix de ce qui mérite d’être connu, porté et vécu. En faire l’expérience, c’est invariablement y revenir, et parfois même pour y retrouver la même chose. Un pull, un t-shirt, une robe, un cardigan, parce qu’on sait qu’on le trouvera dans la matière noble que l’on préfère, dans la forme qui nous affine et la teinte qui nous éclaire. 
Ça va de soi, c’est simple, c’est fonctionnel et c’est durable. C’est basé sur la vraie vie. Sa force majeure réside dans une habileté à capturer toute la nostalgie des coupes qui ont marqué les ans et, avec tout le raffinement qui s’impose, à leur conférer une modernité qui se conjugue au présent, pour longtemps. La démarche est claire, elle ne bifurque pas de sa trajectoire. Entre la collection permanente et les créations d’avant-gardes qui ponctuent les saisons, le fil conducteur jamais ne se rompt. 
Un produit ça va de soi ne se fatigue pas. Il ne s’use pas. Il vit, il chemine, il grandit.

EXPOSING A PHILOSOPHY

The 1960s brought us ready-to-wear—prêt-à-porter—clothing. A social movement that developed and captivated, stitch by stitch, only to enjoy to bask in its glory 10 years later. At a time when anything was possible, emerged small, stylish boutiques which, contrary to haute couture fashion houses, invited people to come in and indulge in fashion and style. And it was amidst this period of optimism and fertility that ça va de soi came to be. It emerged from the desire to generate poignant emotion from real materials, from the need to create garments that exuded real soul, in a manner both timeless and season less. This is the philosophy that drives Odile and Antoine Nasri, its founders. 

The family business defies models, defies the laws of the markets that dictate a requirementto renew your wardrobe twice a year. There’s no need to start over when you already use noble raw materials that integrate philosophical depth in every fiber. Just add a few classics, pick and choose a few pieces from the most recent collection and voilà! And it’s good…

You don’t go to ça va de soi to simply adorn yourself, but rather to satisfy a need for a higher standard. To satisfy your higher standard. At ça va de soi you are choosing what deserves to be appreciated, worn and, above all, lived in. This experience will draw you back, again and again, sometimes even to the same garments... sweaters, T-shirts, dresses, cardigans... Why? Because you know you will find them in the noble materials you want and need, in cuts that flatter and in shades that uplift and brighten from within. 
It’s very simple. Lasting and functional, ça va de soi is inspired by real life. It brilliantly captures all the nostalgia of the timeless cuts and elegantly bestows upon them a modern appeal that carries them into the present, sustainably. The approach is clear, direct, and never strays from the path. Between the permanent collection and the avant-garde creations that punctuate the seasons, the common thread never breaks. 
A ça va de soi garment never fades, never breaks down. It’s up to the task. It’s here for the journey, living, growing with you.